LA CLINIQUE VETERINAIRE

LA PREVOYANCE


Malgré l’ensemble des précautions prises au quotidien, vous pouvez subir un accident du travail. De même, une maladie peut vous empêcher d’exercer votre activité.
Un arrêt de travail peut avoir des conséquences désastreuses sur votre vie de famille (perte de revenus…). Connaissez-vous le montant de garantie de votre régime obligatoire ?

Selon le statut social choisi, vous pouvez soit :

Etre un dirigeant salarié soumis à un contrat de travail et au régime obligatoire de sécurité sociale.

Vous n’avez pas à souscrire de contrat complémentaire en matière de prévoyance. Votre arrêt de travail sera pris en charge par votre régime obligatoire (la CPAM la plupart des cas) et par l’organisme complémentaire choisi par la clinique et/ou votre convention collective.
Pensez cependant à protéger votre famille en cas de décès par le biais notamment d’un capital décès.

Etre un dirigeant non salarié non soumis au régime obligatoire de sécurité sociale. 

Vous ne bénéficiez pas des mêmes conditions qu’un salarié en termes de prévoyance. Vous devez souscrire un contrat prévoyance autonome.

LES GARANTIES À PRÉVOIR

Garantie incapacité

Maintenir vos revenus et/ou payer votre remplaçant en cas d’arrêt de travail temporaire (indemnités journalières venant en complément de votre régime obligatoire).

Garantie invalidité

Maintenir votre niveau de vie en cas d’impossibilité permanente d’exercer votre profession (rente venant en complément de la pension d’invalidité versée par votre régime obligatoire.

Garantie Décès

  • Capital décès
  • Rente de conjoint pour permettre à votre conjoint de subvenir aux besoins de la famille
  • Rente éducation pour permettre à vos enfants de poursuivre leurs études sans souci financier

     

     

     

     

Bon à savoir

Nos contrats Prévoyance sont éligibles à :

  • La Loi Madelin vous permettant de déduire vos cotisations d’assurance prévoyance de votre revenu fiscal annuel.
  • La Loi Evin interdisant la compagnie de résilier votre contrat ou d’augmenter sa cotisation individuelle suite à un sinistre (arrêt de travail) et/ou d’aggravation de
    risque (état de santé).