Besoin d'aide ?
Rappel immédiat et gratuit
LES ACTU' CLC

ASSURANCE PHARMACIE : LES CLÉS POUR ETRE A JOUR

LES ACTU' CLC - Publiée le 16/12/19
Face à l’évolution de ses missions et à l’émergence de nouveaux risques externes, le titulaire de l’officine doit, aujourd’hui plus que jamais, s’emparer d’une problématique de premier ordre : l’optimisation de sa protection. Mais, à l’heure de revoir les termes de sa couverture, il semble bien que l’appréciation de ses garanties pèsent autant, sinon plus, que la simple considération tarifaire, nécessitant certainement au passage de recourir aux conseils de prestataires spécialistes de la question.

Quelles stratégies à adopter pour faire face aux risques d’aujourd’hui et de demain quant à l’assurance de mon officine ?

Eléments de réponse : 

Se prémunir contre l’évolution de votre métier et de votre environnement

Qu’elle est loin, l’image d’Epinal du pharmacien, blouse blanche sur les épaules et ordonnance en main. Les innovations technologiques et réglementaires ont passé la porte de l’officine depuis longtemps déjà, obligeant à titre d’exemple le pharmacien et ses salariés à accueillir la vaccination et la téléconsultation comme de nouvelles missions. Une évolution des pratiques qui s’accompagne inévitablement de nouvelles responsabilités et d’une redéfinition de la notion de risques. Il semble donc délicat dans ce contexte de ne pas regarder à deux fois, quitte à les remettre en question, les clauses de votre contrat d’assurance multirisque professionnelle. A votre avantage, un examen attentif de ce contrat vous permettrait certainement de lui adjoindre de nouvelles garanties. Les assureurs, eux, ne manquent pas de revoir leurs contrats au regard des risques émergents, qu’il s’agisse de dégradations matérielles liées aux mouvements de contestation sociale actuels ou d’exactions commises dans le domaine du numérique comme on peut le voir fréquemment. De fait, il vous appartient de regarder au-delà des garanties communément admises telles que les dommages aux biens pour ce qui concerne l’immobilier ou l’agencement du point de vente. Il existe bel et bien tout un panel de risques nouveaux au regard desquels vous devez vérifier vos garanties. En marge de cette question, il importe également de vérifier la pertinence de la couverture de protection juridique de votre assurance multirisque professionnelle en fonction de votre contexte singulier : la pratique de la pharmacie d’officine.

Les contrats spécifiques doivent retenir votre préférence

Les missions qui incombent au professionnel en officine sont multiples et complexes et il est donc préférable de souscrire une couverture multirisque professionnelle propre à l’exercice de votre métier et adaptée spécifiquement aux risques qui vous concernent. Il s’agit de contrats qui tiennent compte de l’évolution réglementaire et conventionnelle, et qui vous permettent automatiquement de conserver un niveau de garantie pertinent. Les professionnels de l’assurance peuvent dépasser cette première exigence en couvrant les différents domaines d’intervention du titulaire et des salariés. Quelques exemples de ce type de cas : la livraison à domicile par usage d’un véhicule personnel ou encore la délivrance en urgence sans ordonnance de certains médicaments. Ces exemples peuvent représenter des situations exceptionnelles, mais les préjudices potentiels sont à considérer par les assureurs. Les risques, quels qu’ils soient, peuvent faire l’objet d’une couverture comprenant un plafond de garantie négocié au préalable par le titulaire.  

L’importance du courtage

Si aujourd’hui la majorité des contrats proposés aux officines par les experts des professions de la santé sont tout à fait valables, rien n’empêche de considérer l’ensemble des interlocuteurs spécialisés par la réalisation d’une étude comparative. Un courtier pourra en l’occurrence vous proposer une réponse sur-mesure, ce qui, selon certains professionnels de cette branche pourrait représenter une économie substantielle de 20 à 25%. Une aubaine, certes, mais qui ne dispense pas d’étudier comme il se doit les termes des garanties et leur pertinence quant à la spécificité de l’officine et du métier. Pour illustrer ce cas, rappelons que certaines offres peuvent inclure une sur-couverture du titulaire en ce qui concerne la prévoyance invalidité, écartant involontairement au passage les spécificités du régime retraite-prévoyance de la profession. Seuls des courtiers spécialistes de l’officine seront capables de vous orienter à la hauteur de vos besoins réels et de rédiger les contrats à destination des compagnies d’assurance. Certains d’entre eux vont jusqu’à se déplacer sur le terrain afin d’expliquer les garanties prévoyance aux salariés.

Revoir sa couverture régulièrement

Dans ce contexte évolutif, tant pour les praticiens que pour les professionnels de l’assurance, il importe donc de considérer la notion de temporalité. Une couverture adaptée à ce jour ne le sera peut-être plus d’ici quelques années. Il en va de même pour les conditions financières qui l’accompagnent. Il est donc conseillé de revoir sa couverture multirisque professionnelle dès que des modifications importantes interviennent (une forte augmentation de votre chiffre d’affaires, l’extension de votre pharmacie intégrant de nouveaux Titulaires…). Mais attention à la pertinence des garanties et les mises à jour liées aux évolutions réglementaires.

Le contrat de prévoyance qui intègre l’invalidité et l’incapacité doit être revu surtout en début d’activité car les revenus et les charges connaissent des évolutions fréquentes.

Préservez la continuité de vos activités

La pharmacie est devenue depuis quelques années comme d’autres activités très sensibles à la concurrence. Même avec le meilleur contrat et les meilleures garanties du marché, un sinistre lourd avec une interruption d’activité de 18 à 24 mois (ex. : incendie totale…), peut entrainer des conséquences économiques durables pouvant aller jusqu’à remettre en cause la pérennité de votre entreprise.

Comment retrouver son chiffre d’affaires ?

 

Il est donc important de mettre en place un Plan de Continuité d’Activité (PDA) qui a pour objectif de maintenir en toute circonstance les processus vitaux de l’entreprise face aux menaces qu’elle pourrait subir.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Retour à la page actualités