Besoin d'aide ?
Rappel immédiat et gratuit
LES ACTU' CLC

COMMENT DECLARER DES DOMMAGES PROVOQUES PAR DES VIOLENCES URBAINES?

LES ACTU' CLC - Publiée le 28/02/19
Par François POUZAUD (extrait du « Moniteur des Pharmacies »).
Interview de Philippe DEMOLIN – Responsable du pôle Pharmacie CLC International Assurances
CONTACTER SON ASSUREUR AU PLUS TÔT

Avant même d’établir une déclaration écrite à son assureur, il faut l’avertir, d’une part, du sinistre par mail ou par téléphone dans les plus brefs délais (sous 72h maxi) ; et d’autre part, des mesures d’urgence (installation d’une vitrine provisoire en cas de bris de glace, intervention d’une société de gardiennage avec accord de l’assureur…).
Cela ne dispense pas de déclarer à ’assurance les dommages dans les cinq jours ouvrés (samedis, dimanches et jours fériés non compris, ou autre délai précisé au contrat), à compter de la connaissance du sinistre.
Evaluer le montant des dégâts, car au-delà d’un certain seuil, l’assureur missionnera un expert.
Parallèlement, les assurés doivent immédiatement porter plainte au commissariat ou à la gendarmerie.


VERIFIER SA PROTECTION "MULTIRISQUE"

Il faut s’assurer que le contrat « multirisque » comporte bien une garantie grèves, émeutes et mouvements populaires (GEMP). L’étendue de cette garantie dans les contrats diffère d’un contrat à l’autre (existence d’une franchise, etc.). « En cas de dégradations volontaires sur une pharmacie, qu’elle soit ouverte ou fermée au public, la garantie vol/ vandalisme permet d’être indemnisé », précise Philippe Demolin, associé gérant du groupe CLC International Assurances. La garantie vol peut jouer pour les objets dérobés à l’extérieur de l’officine (par exemple, un parc à vélo mis à disposition par la pharmacie, un distributeur automatique de préservatifs…).


EVALUER LES CONSEQUENCES FINANCIERES

En règle générale, les assurés sont indemnisés dans un délai maximum de trois mois à partir de la date de dépôt à l’assureur de l’estimation des biens et des pertes subies. Si les travaux nécessitent une fermeture temporaire, la garantie perte d’exploitation doit prendre en charge la marge brute pour vous permettre de faire face à vos engagements (charges fixes, salaires et résultats). « Pour déterminer l’indemnité de perte d’exploitation, l’assureur se cale au plus proche de la réalité, en prenant la marge du dernier bilan comptable ou réalisée sur les quinze derniers jours d’activité avant sinistre », explique Philippe Demolin. Exemple : CA journalier de l’officine : 10 000 €/jour, marge brute de 30 %, fermeture de l’officine pendant 15 jours : indemnités perçues au titre de la perte d’exploitation : (10 000 x 30 %) x 15 = 45 000 €.
Cet article vous a-t-il été utile ?
Retour à la page actualités